Suite axifuge #2
Suite axifuge #2

Je peins des espaces imaginaires, graphiques et picturaux. Microcosmes chaotiques et/ou organisés, ces « paysages » révèlent la multitude, la profusion. Je décris  un monde métaphorique qui semble provenir de l’infiniment petit. Je m’intéresse à la notion de cycle, à l’existence, la nature, la force du vivant. Je cite les 4 éléments dans ma peinture et je laisse une très grande place à l’eau comme prisme formel et comme medium pour mieux voir et représenter. La définition d’une gamme chromatique peut-être un point de départ, la flaque toujours un commencement. L’eau déforme, l’eau transforme,  source de vie, ou de mort, elle dit tout et son contraire. Peindre est pour moi un voyage – initiatique – au coeur de la vie, un témoignage voire une preuve de vie. Via ces paysages révélés par le miroir -grossissant- de la flaque de peinture,  je pose des questions, je montre, je m’inspire et je construis. Partager le travail qui résulte de cette confrontation avec l’acte de créer est pour moi jubilatoire car c’est l’une des rares occasions de véritable rencontre.

« Mais que l’on plonge la main dans le miroir, que l’on remue cette eau et l’ombre des oiseaux et celle des fruits se mêlent. » Yves Bonnefoy (Les raisins de Xeuxis, La vie errante)

I paint imaginary, graphic and pictorial spaces. Chaotic and/or organized microcosms, these « landscapes » reveal the multitude, the profusion. I describe a metaphorical world that seems to come from the infinitely small. I am interested in the notion of cycle, the existence, the nature, the strength of the living. I quote the 4 elements in my painting and I leave a great place to water as a formal prism and as a medium to better see and represent. The definition of a chromatic scale may be a starting point, the puddle always a beginning. Water distorts, water transforms, source of life, or death, it says everything and its opposite. To paint is for me an initiatory  journey in the heart of life, a testimony even a proof of life. Through these landscapes revealed by the « magnifying mirror »  of the puddle of paint, I ask questions, I show, I inspire myself and I develop. Sharing the work that results from this confrontation with the act of creating is for me exhilarating because it is one of the rare occasions of true meeting.