2021- En cours
Travail qui puise ses racines dans le mythe d’Arachné tiré des Métamorphoses du poète Ovide.

Dessin, Peinture, Estampe. (Vidéo, photographie, installation - en cours)

De la femme à l’araignée

La fileuse

Actuellement, mon travail puise ses racines dans le mythe d’Arachné tiré de l’ouvrage Les Métamorphoses du poète Ovide. Un mythe féminin à partir duquel je tire les fils pour les tisser aujourd’hui sous l’éclairage de notre monde contemporain, je questionne les moyens d’expression des femmes et plus particulièrement des femmes créatrices. Le motif récurent est l’araignée -le résultat de la métamorphose d’Arachné- que je nomme fileuseLa fileuse symbolise la femme -créatrice-, son audace, son inventivité dans l’expression de la dénonciation des actes discriminatoires et violents dans une société (encore) marquée par le patriarcat.

Ici, le motif de l’araignée peut être perçu comme désagréable, effrayant ou alors remarquable, toujours fascinant.

Dans le récit Ovidien, Arachné est une jeune femme mortelle rendue célèbre pour son art de la tapisserie. Elle a osé rivaliser avec la déesse Minerve et a montré au cœur de son ouvrage tissé, les images de ses sœurs et compagnes enlevées et abusées par la toute-puissance des dieux métamorphosés. L’indépendance, l’audace et le savoir-faire de la jeune femme ont outragé la déesse qui, en retour, a scellé son destin en la transformant en silencieuse araignée pour l’éternité.

Cette figure mythique devient une référence, un modèle féminin. Le mythe pose la question de l’image et de son pouvoir.

Arachné, une figure de la rébellion ?

De l’araignée à la femme

La métamorphe

A ce stade de mon travail autour de ce mythe, je décide de de redonner son corps et sa condition humaine à Arachné. Entre araignée et femme, elle ose l’évasion, le bouleversement de l’ordre établi, elle quitte sa condition d’araignée.   Je l’appelle Métamorphe.

Exposition « Métamorphes », Delta Runspace, La Nuit des Arts, Décembre 2022

A suivre…